Neurosciences : Muscler son cerveau pour gagner en bien-être et en performance

2face61b54d5c72fd4d077c7ea258ff0_Intelli

De plus en plus, le bien-être au travail fait converger deux champs d’études chers à ma pratique : la psychologie positive et les neurosciences. Etre à la fois performant et épanoui est un défi partagé par ces 2 disciplines scientifiques. Les apports clés de la psychologie positive sur le  développement de compétences en savoir-être peuvent tout à fait être analysées sous l'angle des neurosciences. Et des conclusions convergent : le lien entre état émotionnel apaisé, bien-être social et performance est mis en évidence. ​

Centrée sur le fonctionnement optimal et l’épanouissement de l’individu et des équipes, la psychologie positive prend en compte les valeurs, les forces et les réussites, et souligne la place centrale de l’engagement. Ainsi pour être bien dans ses baskets, un collaborateur est invité à se placer dans une dynamique positive, en lien avec ce qui compte pour lui et ce qui crée du sens. 

Du côté des neurosciences, la connaissance du cerveau a permis de nombreuses avancées dans la compréhension du fonctionnement humain et des relations humaines en entreprise. La première d’entre elles : contrairement à ce que l’on a longtemps pensé, le cerveau est un organe qui ne cesse de créer des connexions et de se régénérer, entraînant des possibilités importantes de changement dans nos pensées et nos comportements.  C’est ce qu’on appelle la neurosplasticité. On peut donc changer et apprendre de nouvelles compétences à tout âge ! Pourvu qu’il y ait du sens…

Les apports des neurosciences en entreprise

Les neurosciences ont également permis des découvertes utiles au monde de l’entreprise et notamment au management.

Exemples  :

• Les informations « top-down » ne sont pas efficaces : le cerveau ne les intègre pas si elles ne sont pas associées à un échange : débat, réunion, groupe de travail…

• Les émotions sont indispensables en entreprise, et l’émotion la plus efficace pour apprendre est le « désir » : Donner envie est donc plus efficace que d’obliger quelqu’un à faire quelque chose.

• Le cerveau n’est pas multi-tâche (même celui des femmes!) : en réunion, il est donc important de ne pas lire sa boîte email en même temps.

• Test & learn : L’apprentissage du cerveau se fait par essai / erreur. C'est un moyen de passer à l’action, de lutter contre l’immobilisme.

• Recevoir un retour d’information immédiat sur l’action en cours est constitutif de l’apprentissage. Il est préférable d’assurer un feed back positif, le cerveau est très sensible aux récompenses, source de motivation.

Selon Erwan Devèze, Consultant en neuroleadership et en neuromanagement, si vous apprenez à stimuler votre plasticité cérébrale, vous deviendrez plus efficace, motivé, créatif, innovant et augmenterez votre sensation de bien-être global. 

PRESTATIONS ENTREPRISE

 

  • Audit sur le bien-être de vos collaborateurs (questionnaire on-line) 

  • Coaching positif individuel : gestion du stress, perte de motivation, relation conflictuelle, manque de confiance en soi...

  • Accompagnement d'équipe : pack complet pour développer les compétences relationnelles et le savoir-être.

  • Conférence ou Afterwork interactif pour sensibiliser les collaborateurs à la culture du bien-être et du savoir-être

  • Ateliers collectifs sur les compétences et habilités utiles au bien-être au travail

  • Accompagner les entreprises, en matière d'implémentation de la valeur "bien-être au travail"

005735852.jpg

Parmi les leviers pour rendre notre cerveau plus performant : des pratiques validées par la Psychologie Positive. Top!

  • La Socialisation : les rencontres, les échanges, les interactions, les relations choisies et positives...

  • Les Souvenirs : se souvenir des belles choses en les visualisant entraîne des changements physiologiques au niveau cérébral qui auront un effettrès positif sur l’humeur et l’attention (les 3 kits par jour)

  • L’Attitude : Le cerveau a une mauvaise habitude, il enregistre, stocke et se rappelle naturellement davantage des expériences désagréables que des événements heureux. Un cerveau en mode positif augmente ainsi sa performance de 31% selon une récente étude américaine.

  • Le Moment présent et les Émotions : Les émotions positives et négatives que l’on vit ou que l’on anticipe mettent en œuvre différentes structures cérébrales. Plusieurs molécules interviennent dans ces réseaux, notamment quand on partage du bonheur. C’est le cas de l’ocytocine. En se concentrant sur l’instant présent, on peut stimuler les régions du cerveau « social », impliquées dans le bonheur partagé, et inhiber celles favorisant les ruminations …

 

       Voir Musclez votre cerveau les 4SAM https://www.neuroperformance.fr/le-sam-4/

       Notez que ces points rejoignent le modèle PERMA de la psychologie positive.

Au travers du programme CARE ou des ateliers que je propose en entreprise, je vous invite à muscler votre attention et votre cerveau pour développer de nouvelles compétences (empathie, assertivité, flexibilité, altruisme, confiance, écoute active, intelligence émotionnelle, communication positive…) et gagner en équilibre et en épanouissement.

 

 

LE COIN LECTURE

    • LinkedIn Social Icône
    • Facebook